Bonne Année 2019

« Le livre d’image » de Jean-Luc Godard § Histoires de Godard

Fan zone

CultURIEUSE

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Vous nous invitez dans votre intérieur, merci. Evidemment, on en sort sonné, le moins qu’on puisse dire, c’est que vous nous avez ébranlé. La séance terminée, malgré ce décor méticuleusement élaboré pour que nous nous sentions confortables, nous sommes soulagés. Soulagés de ne plus être exposés à cette violence, à cette fureur, celle qui pourtant, règne assourdie au centre de notre quotidien. Les tapis d’Orient confortables et rassurants, qui recouvrent le sol, ceux que l’on rencontre dans toute bonne maison bourgeoise, sont plissés, disposés pour nous faire trébucher. Le malaise que vous avez créé en nous, nous désirons l’oublier, comme on le fait des actualités télévisées, des articles des journaux, des documentaires alarmistes. Mais voilà, on ne se débarrasse pas aussi facilement de l’art. La forme cinématographique que vous avez inventée est prégnante. Vos images ne font qu’évoquer, elles ne démontrent pas. Votre voix ne fait que suggérer…

Voir l’article original 381 mots de plus

filminsitu-#1 dans le XIV de Paris

A bout de Souffle 

Séquence finale d’A bout de Souffle 
rue Campagne Première,
avec la fameuse réplique de Belmondo 
agonisant sur le passage clouté : 
« C’est vraiment dégueulasse ».

Une idée de Claude Degoutte

PAR SPRAY YARPS

Avec 
les voisins de 14 ème qui font leurs cinéma